L’histoire de la serrurerie

Pour comprendre nos serrures d’aujourd’hui, quoi de mieux que revenir sur la naissance de cet outil de protection ? Notre entreprise d’artisans serruriers à Lyon vous propose de découvrir l’histoire de la serrurerie, au travers de moments clés qui ont permis l’avènement des modèles de serrures que l’on connaît de nos jours.

La serrurerie : pour plus de sécurité

Avant qu’apparaisse la première serrure, l’histoire a été marquée par la naissance du verrou à loquet. Le but est alors de sécuriser les portes au moyen d’une barre en bois que l’on introduit dans le dormant de la porte. C’est avec l’apparition d’une cheville de bois mobile permettant de bloquer la porte que la serrure naît. Les premiers modèles sont alors très peu pratiques, très imposants et peu fiables.

Au fur et à mesure des siècles, le verrou va évoluer, pour devenir plus petit et pratique à utiliser. Par la suite, on inventera un moyen de soulever cette cheville de bois au moyen d’une tige de métal. C’est le premier modèle de clé, que l’on appelle à l’époque “dent”. Ces avancées technologiques interviennent très tôt dans l’histoire et répondent déjà à des impératifs de sécurité, pour se protéger des effractions venues de l’extérieur.

Où est née la serrurerie ?

On retrouve des traces de verrous et de serrures dans de nombreuses civilisations de l’histoire. On identifie les premiers modèles de serrures à l’Antiquité, avec l’apparition des premiers façonnages de métallurgie. La trace du tout premier verrou à loquet tombant a été retrouvé en Égypte Antique. Constitué de bois, on suppose que son utilisation permettait de garder les temples en sécurité.

Des tribus d’Afrique s’inspireront par la suite de cette technologie égyptienne pour fabriquer les premiers modèles de clés pour garder les silos à grains. Des traces de clés historiques ont également été retrouvées en Iran, en Chine, en Inde, mais aussi au Maroc.

Par la suite, les Hébreux dotent le système de clé des Égyptiens de chevilles et de saillies qui renforcent ainsi la résistance et la sécurité. Cette avancée est par ailleurs encore utilisée aujourd’hui. Les Romains se spécialisent quant à eux dans le travail du bronze et des métaux, permettant la naissance du cadenas, permettant de sécuriser les coffres, mais également d’entraver les esclaves.

La serrurerie : un artisanat de la Renaissance

Les premières œuvres d’orfèvrerie apparaissent au Moyen- ge en Europe, et permettent le développement de verrous pour porte d’entrée au sein de la population. Les premiers modèles sont très rudimentaires, et se compose d’un loquet tourné vers l’extérieur.

À l’époque de la Renaissance, les serruriers sont des artistes. L’époque du XVIe siècle apporte son lot de décoration et ornement en tout genre, qui se matérialisent sur les clés et les serrures. À cette époque, les serrures sont taillées au marteau et au burin, et s’inscrivent dans la surenchère esthétique. Du côté des innovations, les premières clés passe-partout, permettant l’ouverture de n’importe quelle porte, font leur apparition.

Le XVIe siècle voit la naissance du statut de serrurier. Sous François Ier, ces artisans sont appelés en cas de changement de serrure ou d’ouverture de portes. Ils effectuent alors toutes leurs interventions sous le contrôle strict des représentants de l’ordre. Louis XIV crée, quant à lui, les premiers ateliers de serrurerie. Cette décision place alors les serruriers comme de véritables artistes au sein de la société, au même titre que les peintres ou les musiciens.

L’évolution des types de serrures

À la même époque, les matières utilisées pour fabriquer les serrures évoluent. On substitue le bronze et le mercure au fer, afin de jouer avec l’esthétisme des serrures. Le serrurier est alors également forgeron et devient orfèvre dès l’utilisation de métaux précieux, comme l’or, dans la confection de serrures. Le XVIIe voit aussi la naissance des premières serrures qui s’actionnent au moyen d’une clé, des deux côtés d’une portes : les serrures Bénardes.

Les serrureries et boutiques de serrures se développent principalement au XVIIIe siècle. Le roi Louis XVI participe à ce développement. Grand amateur de serrurerie, il était serrurier lui-même et appréciait fabriquer des serrures dans son propre atelier. Des grands noms de la serrurerie, encore en activité aujourd’hui, font leur apparition sur le marché. C’est le cas du serrurier Picard, dont les serrures existent encore. Notre entreprise d’artisan serruriers à Lyon propose le changement de serrures toutes marques : Picard, Fichet, Vachette, etc.

À l’époque, il était d’usage pour un serrurier d’inventer sa serrure de haut prestige, qui deviendrait alors sa signature. La fabrication devait alors être très raffinée et attestait du savoir-faire du serrurier, et de sa capacité à créer des œuvres décoratives.

Quelque temps plus tard, en 1848, la première serrure cylindrique et à goupilles fait son apparition. On doit son invention à l’américain Linus Yale, qui invente par la même occasion, la première clé plate à dents crantées. Le modèle existe encore aujourd’hui, principalement utilisé aux États-Unis.

Les serrures après la seconde Révolution industrielle

Au XIXe siècle on choisit d’utiliser de plus en plus des métaux comme le bronze, qui sont très malléables et qui facilite ainsi la fabrication des serrures. La seconde Révolution Industrielle apporte son lot d’innovations à partir de 1870. Elles vont permettre l’évolution des processus de création des serrures, qui commence à se faire à la chaîne. Leur caractère esthétique décline et on favorise le côté fonctionnel des serrures. C’est ainsi qu’apparaissent au XXe siècle les premiers modèles de portes blindées et de serrures multipoint haute sécurité.

Notre entreprise est spécialisée en serrurerie. Nous intervenons pour tout type de dépannage d’urgence et de réparations sur le secteur de Lyon. Contactez-nous, nos artisans serrurier et nos vitriers se déplacent 7 jours sur 7.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire