Arnaque serrurier : Que faire si on est victime ?

Les arnaques de serruriers sont malheureusement plus nombreuses qu’on ne le pense. Cela n’empêche pas tout de même que certains professionnels respectent leur profession et respectent aussi leurs clients. Mais dans le cas où une escroquerie de dépannage venait à vous arriver, il est plusieurs démarches à réaliser. La première d’entre toutes est de déposer un courrier recommandé auprès de l’entreprise qui vous est venue en aide. Par la suite, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes pourra prendre en compte votre plainte. S’orienter vers des associations venant en aide aux consommateurs, tels qu’UFC Que-Choisir, s’impliquent également pour lutter contre les arnaques de serruriers.

Contester le prix par un courrier recommandé

La toute première des recommandations si vous pensez être victime d’une arnaque d’un serrurier, c’est d’en contester la facture payée ou réclamée. Pour que l’escroquerie soit parfaitement attestée, tournez-vous vers d’autres professionnels du secteur et questionnez-les sur le prix qu’ils vous auraient demandés dans le cas de figure où vous avez eu besoin d’un dépannage.

L’exemple le plus concret est souvent la porte claquée, avec les clés restées dans votre logement, et où le serrurier qui arnaque aura pour seul réflexe de percer le verrou avant de vous facturer son remplacement. Dans cette situation, un véritable professionnel ne procèdera pas ainsi, mais simplement en prenant le temps de démonter le cylindre pour déverrouiller la porte avant de le refixer, ou de le remplacer pour un prix facturé bien inférieur à celui de tout le système de verrouillage.

En somme, après consultation d’autres professionnels, vous pouvez en soit considérer que vous avez été victime d’un serrurier qui arnaque et non d’un dépannage en bonne et due forme. Par la suite, il vous sera imposé de contester la facturation ou le prix du dépannage déjà réglé par un courrier recommandé à l’entreprise concernée. Vous y présentez tous les détails en votre possession, rappelant le dépannage demandé, les actions du serrurier, et en réclamer le remboursement ou le prix réel d’un dépannage dans votre situation.

Tournez-vous vers la DGCCRF en cas d’arnaque serrurier

Huit jours, c’est le temps nécessaire en général à attendre avant un éventuel retour de la part de l’entreprise de serruriers qui arnaquent avant même de passer à l’étape suivante. Entre l’accusé de réception et une réponse de l’entreprise, il doit se passer une semaine tout au plus. Si tel ne venait pas à être le cas, tournez-vous vers la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

C’est sous le ministère de l’Économie que cette action est placée. En déposant plainte contre l’entreprise de dépannage, lorsque l’arnaque du serrurier est avérée, et qu’une sur-facturation a été réalisée, l’autorité prendra en compte votre dossier. Depuis les services en ligne de la DGCCRF, vous pouvez à la fois consulter le règlement alternatif des litiges, mais également de vous mettre en relation avec un médiateur. Par ce moyen de pression, auprès d’un véritable professionnel de la justice, vous pouvez obtenir gain de cause auprès de l’entreprise ou du serrurier réalisant l’arnaque.

Un courriel ou un appel téléphonique gratuit vous met directement en relation avec les services de la DGCCRF. Dès lors que votre dossier est pris en compte, la première étape de cette action gouvernementale et judiciaire est de certifier ou non, auprès de professionnels, si l’arnaque du serrurier est bien avérée. Une étape précédente que vous aurez préalablement réalisée, mais que la DGCCRF accorde à l’échelle nationale. Les actions mises en adéquation à votre demande seront multiples et le médiateur comme un conseiller juridique vous informeront de vos droits et des options possibles en justice pour réclamer le remboursement ou des dommages de la part du serrurier qui arnaque.

Serruriers de France associé à UFC Que-Choisir

Au-delà de l’acte en justice, des courriers recommandés ou même d’une opposition direct avec le serrurier qui arnaque à vos dépends, les associations de consommateurs sont également là pour vous aider. La plus reconnue de toute est bien UFC Que-Choisir. Depuis 2016, cette action tout public et payante pour une simple cotisation mensuelle d’adhésion, vous met en relation direct avec les artisans Serruriers de France.

Sous ce comité reconnu pour leur professionnalisme et la satisfaction client qu’il présente à chaque dépannage, vous pouvez obtenir de l’aide rapidement. Plus rapidement même qu’avec les pouvoirs publics. Mais votre première démarche doit rester la même, à savoir une première contestation après arnaque du serrurier. Sans réponse de l’escroc ou de l’entreprise en tort, prenez contact avec les services d’UFC Que-Choisir et des artisans reconnus. Le cumul des plaintes autour du serrurier qui arnaque ne donnera que plus de poids à votre requête. Cette action associative, mais également judiciaire, vous permettra d’obtenir gain de cause, soit par le remboursement du dépannage, soit par des dommages et intérêts à la suite de toutes vos actions entamées.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire